Le Monde a travers les timbres

Un voyage dans une collection de timbres

Tétouan sous protectorat espagnol: 1928

En 1928, les services postaux du nord du Maroc, sous protectorat espagnol, émettent des timbres avec vue sur la ville de Tétouan, Chaouen an Al-Hoceima.

La partie nord du Maroc, également connue sous le nom de Maroc espagnol, passa sous domination espagnole après le traité franco-espagnol de novembre 1912. La capitale de cette zone fut établie dans la ville de Tétouan.

La ville de Tétouan est située à environ six kilomètres à l’est de la mer Méditerranée. On l’appelle aussi la colombe blanche à cause de ses maisons blanches qui s’élèvent de la vallée au pied de deux montagnes avec une vue qui ressemble à la forme d’une colombe

Histoire ancienne de Tétouan

La région de Tétouan était habitée depuis la préhistoire. Les Phéniciens avaient déjà établi un poste de traite à l’embouchure de l’Oued Martil vers 600 avant JC. Une ville amazighe prospère nommée Tamuda a été établie à quelques kilomètres au sud-ouest de l’actuelle ville de Tétouan vers 200 av. Cette ville a été détruite par les Romains dans la première moitié du premier siècle avant JC. Une forteresse romaine a été construite au milieu de la ville démolie et est restée active jusqu’au cinquième siècle.

Tetuan on a stamp of Spanish Morocco
Tétouan sur un timbre du Maroc espagnol 1928 – YT145

Les fondations de la ville moderne de Tétouan ont été établies vers 1 Muharram 708 h (21 juin 1308) sous l’ordre du sultan Abu Thabit Amir de Bani Marine. Il sert de base pour attaquer la ville de Sebta (Ceuta) alors occupée par les Nasrides du royaume de Grenade.

L’occupation de la ville de Sebta (Ceuta) par les Portugais en 1415, alors principale ville du nord du Maroc, conféra à Tétouan un rôle stratégique de base principale des campagnes militaires contre les envahisseurs. La ville servira également de port principal vers la mer Méditerranée.

La ville recevra des dizaines de milliers de musulmans et de juifs expulsés d’Andalousie lors de la reconquista espagnole. Elle préservera les différents aspects du patrimoine andalou et est aujourd’hui la ville la plus andalouse du Maroc.

L’architecture et l’art de la médina (vieille ville) de Tétouan témoignent des fortes influences andalouses à tel point que la ville est encore surnommée aujourd’hui « la fille de Grenade ». Il a été inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Histoire moderne de Tétouan

Au XIXe siècle, pendant la guerre hispano-marocaine (1859-1860), la ville de Tétouan a été occupée par les troupes espagnoles entre 1960 et 1962. Le sultanat du Maroc a concédé à payer 100 millions de pesetas espagnoles et à céder le territoire d’Ifni à l’Espagne pour libérer le Tétouan.
Après l’établissement de la zone de protectorat espagnol dans le nord du Maroc, Tétouan a été élue résidence du vice-roi (Khalif du Sultan) du Maroc, considéré comme la plus haute autorité religieuse et légale. La ville était également la capitale de l’administration espagnole. Le Haut Commissaire espagnol représentait le gouvernement espagnol et détenait le vrai pouvoir dans la région.
Tétouan a été la capitale du nord du Maroc de 1912 jusqu’à l’indépendance et l’unification du pays en 1956.
Après l’indépendance, l’influence de Teuan déclina au profit de sa sœur occidentale la ville deTanger.
Sous le règne du roi Mohammad VI, la ville et sa région ont remarqué un développement urbain et économique très important, avec la création de nombreuses stations touristiques et le développement des petites villes autour de Tétouan comme Martil, Mdiq ou Fnideq.
Aujourd’hui, Tetuan a plus de 400 000 habitants.

Référence: Yvert & Tellier # 145
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.