Le Monde a travers les timbres

Un voyage dans une collection de timbres

Le dramaturge syrien Saadallah Wannous: 2005

En 2005, la poste syrienne a émis une série de trois timbres sur les écrivains syriens contemporains. Ce timbre représente le dramaturge syrien Saadallah Wannous.

Saadallah Wannous (1941-1997) est né dans le village côtier de Husayn al-Bahr, près de la ville de Tartous. Il fait ses études primaires à l’école du village, puis poursuit ses études secondaires à Tartous, puis s’installe au Caire pour étudier le journalisme. Il a obtenu un bachelor en journalisme de la Faculté des arts et des sciences humaines de l’Université du Caire en 1963.

Les débuts de Saadallah Wannous

Saadallah Wannous a occupé de nombreux postes liés à la culture et à l’art. Après son retour du Caire, il a été chargé de superviser la section critique du magazine « Al-Maarifa », qui est publié par le ministère syrien de la Culture. Puis il est devenu rédacteur en chef du magazine pour enfants « Oussama ». Il a également contribué avec un certain nombre de dramaturges syriens à la création du premier Festival de théâtre de Damas en 1969. Au cours du festival, deux de ses pièces ont été présentées, à savoir « L’éléphant, ô roi du temps » mis en scène par le grand réalisateur Aladdin Kokash, et la pièce  » La tragédie du pauvre vendeur de mélasse » réalisé par Rafiq Al-Sabban.

Syria 2005 Saadallah Wannous
Syrie 2005 : Le dramaturge syrien Saadallah Wannous

Au milieu des années 70, Wannous s’installe à Beyrouth, où il travaille comme rédacteur pour les pages culturelles des journaux libanais As-Safir et la Révolution syrienne. Cependant, après le déclenchement de la guerre civile libanaise, il est contraint de retourner à Damas, où il est nommé directeur du théâtre expérimental du théâtre Qabbani. À la fin des années 70, Wannous a contribué à la création de l’Institut supérieur d’art dramatique de Damas et y a travaillé comme enseignant. Il a également publié le magazine « La vie de theatre  » et en a été le rédacteur en chef.

Production théâtrale de Saadallah Wannous

Night Party for June 5
Couverture de la pièce « Une veillée pour le 5 juin »[

Les textes de Saadallah Wannous ont été influencés dès le début par les événements politiques dans la région, en particulier, les développements de la cause palestinienne et le conflit arabo-israélien. Tout au long de sa vie, l’écrivain a présenté de nombreuses pièces de théâtre, ainsi que des écrits littéraires, des textes sur l’art et la politique, et des commentaires de pièces de theatre d’auteurs étrangers. Beaucoup de ses œuvres ont également été traduites en plusieurs langues et jouées dans des pays comme le Liban, l’Égypte et l’Allemagne.

Les pièces de Saadallah Wannous ont toujours traité de la critique politique et sociale de la réalité arabe. Son premier ouvrage, « Life Forever », s’inspire de la fin de l’unité entre la Syrie et l’Égypte. Il a écrit cette pièce au début de sa carrière littéraire en 1961, mais elle n’a été publiée qu’en 2005, huit ans après la mort de l’auteur.

"The tragedy of the poor molasses seller"
Couverture de la pièce « La tragédie du pauvre marchand de mélasse »

En 1964, il a publié trois courtes pièces dans le « Journal de la littérature » de Beyrouth et la « Position arabe » à Damas, qui sont les pièces « phlébotomie », « Un cadavre sur le trottoir » et « La tragédie du pauvre vendeur de mélasse ». En 1965, les premières collections théâtrales de Wannous sont publiées par le ministère syrien de la Culture, sous le titre « Chœur des Contes des Statues ». Le groupe comprenait six courtes pièces, dont « Un cadavre sur le trottoir », « Les criquets », « Le café de verre » et « Le messager inconnu au funérails d’Antigone ».

Suite à la défaite de 1967, Wannous a écrit la pièce « Une veillée pour le 5 juin », qui a été interdite en Syrie, mais elle a été jouée en Algérie, en Irak et au Soudan. En 1969, Wannous a écrit la pièce « L’éléphant, ô roi du temps », dans laquelle il traite de l’injustice du dirigeant et de la peur du peuple. En 1971, il écrit la pièce « Les aventures de la tête du mamlouk Jaber », une pièce qui une pièce qui se déroule à la fin de l’ère abbasside. Dans cette pièce, il critique l’égoïsme du souverain, la trahison des courtisans et la faiblesse et la servilité du peuple. Les écrits de Saadallah

Cover of "Rituals of Signs and Transformations"
Couverture de  « Rituels, signes et transformations »

Wannous portaient une critique politique et sociale de la réalité arabe, dont la dernière était la pièce « Jours d’ivresse », qui fut publiée l’année de sa mort.

Les textes de Saadallah Wannous ont été traduits en plusieurs langues, dont le français, l’anglais, l’espagnol, l’allemand et le russe. Ses pièces ont également été jouées dans plusieurs pays arabes et européens.

Parmi ses œuvres théâtrales

• L’éléphant, ô roi du temps (1969)

• Une veillée pour le 5 juin (1968)

• Les aventures de la tête du mamlouk Jaber (1971)

• Le roi est le roi (1977)

• Le voyage de Handala de l’inattention à la vigilance (1978).

• Le viol (1990)

• Miniatures historiques (1994)

• Rituels, signes et transformations (1994)

• Rêves coquins (1995)

• Un jour à notre époque (1995)

• L’épopée Mirage (1996)

• Jours d’ivresse (1997)

_______________
Total Page Visits: 64

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.