Le Monde a travers les timbres

Un voyage dans une collection de timbres

Vieux Monuments Architecturaux en Jordanie: 1975

En 1975, la poste jordanienne a émis une série de quatre timbres représentant d’anciens monuments architecturaux en Jordanie de l’époque romaine et islamique.

Le Trésor de Pétra

La ville de Pétra est l’une des villes historiques et archéologiques les plus importantes au monde. Elle est située dans le Royaume hachémite de Jordanie, à 235 kilomètres (146 miles) au sud de la capitale Amman.

Pétra a été fondée en l’an 312 av. par la civilisation nabatéenne et constitue un exemple unique d’anciennes cités arabes. Les Arabes nabatéens ont taillé la ville dans la roche il y a plus de 2000 ans.

Stamp representing the Treasury in Petra - YT 834
Timbre représentant le Trésor à Pétra – YT 834

Pétra se caractérise par la nature de son architecture puisque les Arabes nabatéens ont sculpté toute la ville dans la roche rose. C’est pourquoi de nombreux érudits ont donné à la ville le nom de « la ville rose ». En plus de son style nabatéen, la ville contient un mélange d’arts architecturaux anciens appartenant à diverses civilisations.

Le Trésor est le monument le plus célèbre et le plus important de Pétra. Il a été nommé d’après la croyance bédouine selon laquelle ce bâtiment contiendrait un trésor. Ce bâtiment se compose de deux étages, chacun mesurant 39 mètres de haut et 25 mètres de large, et se compose de trois pièces.

Il est à noter que le site de Pétra est restée inconnue de l’Occident pendant toute la période ottomane, jusqu’à sa redécouverte par l’orientaliste suisse Jean Louis Burckhardt en 1812. Ce voyageur et géographe a mené une expédition au Levant, en Égypte et dans la péninsule arabique pour le au profit de la British Royal Geographical Society. Par conséquent, de nombreux auteurs et orientalistes appellent Pétra « la ville perdue ».

Le dôme du rocher

Le Dôme du Rocher fait partie de la mosquée Al-Aqsa*, le troisième lieu saint de l’Islam, situé dans la ville de Jérusalem, en Palestine. De plus, c’est l’un des plus beaux bâtiments au monde, car son dôme est considéré comme l’un des monuments architecturaux islamiques les plus importants. C’est aussi le plus ancien bâtiment islamique qui a conservé sa forme et sa décoration oiginales.

Stamp of the Dome of the Rock in Jerusalem, YT 836
Timbre du Dôme du Rocher à Jérusalem, YT 836

Cette mosquée et son dôme ont été construits par le calife Abdul Malik ibn Marwan. Ce Calife a ordonné la construction en 66 AH et l’a achevé en 72 AH (685 AD à 691 AD). Le Dôme du Rocher est un bâtiment octogonal à quatre portes. Son intérieur est composé d’un deuxième octogone basé sur des piliers et des colonnes cylindriques. Un rochjer appelé le  « rocher honoré » est situé au centre de l’édifice. Les musulmans croient que le prophète Mahomet a voyagé de La Mecque à Jérusalem et est monté au ciel depuis ce rocher lors d’un voyage appelé Israa et meraaj.

* La mosquée Al-Aqsa est l’une des plus grandes mosquées islamiques du monde. Elle a une superficie de 144 000 mètres carrés, et abrite plus de 200 édifices différents. 

Le palais des Omeyades à Amman

Le palais des Omeyyades situé sur la montagne de la Citadelle est considéré comme l’un des plus anciens monuments architecturaux de Jordanie. Il remonte au début de l’ère islamique.

Le palais qu’on appelait « la maison de l’émirat » à l’époque des Omeyyades, est situé sur le côté nord-ouest de la montagne de la Citadelle et au nord du temple d’Hercule. Il a été construit par les dirigeants omayyades vers l’an 720 après JC.

The stamps of the Omayad Palace in Amman, YT 835
Les timbres du Palais Omeyad à Amman, YT 835

Ce palais a été construit comme un site militaire stratégique, sur les ruines de fondations romaines. C’est un bâtiment de forme carrée avec des dimensions de 26 m x 25 m et 13.5 m de hauteur. L’architecture du bâtiment présente un mélange de styles architecturaux byzantins et persans, ornés de décorations islamiques sculptées sur de la roche tendre. Il est surmonté de tours d’observation d’environ 10 mètres de haut. Le palais dispose de deux entrées, une au nord et l’autre au sud. Il est composé d’une grande salle de réception et de quatre pièces qui l’entourent.

Le palais omeyyade représente un haut style architectural avec sa construction, ses décorations, ses arcades et sa coupole.

Le Forum de Jerash

La ville de Jerash est l’un des sites d’architecture romaine les mieux conservés au monde en dehors de l’Italie. Il est situé à environ 50 km au nord de la capitale Amman.

À ce jour, les rues sont encore des colonnades et les thermes, théâtres, places et arches sont dans un état exceptionnel. A l’intérieur des murailles de la ville qui subsistent, les archéologues ont trouvé des ruines de colonies datant de la période néolithique. Cela atteste de l’occupation humaine sur ce site pendant plus de 7 500 ans.

Stamp of the Forum of Jerash, YT 837
Timbre du Forum de Jerash, YT 837

La ville atteignit l’apogée de sa prospérité à l’époque des Romains au début du IIIe siècle de notre ère, où sa population atteignit près de 20 000 personnes. Jerash était également prospère à l’époque des Omeyyades dans les deux premiers siècles de l’ère islamique. Suite à une série de tremblements de terre, en plus des changements économiques et politiques, la ville a été en grande partie dépeuplée. Cependant, il existe des preuves de la présence d’une forteresse et d’une garnison militaire au début du XIIe siècle affiliée au souverain seldjoukide de Damas. En 1121, Baudouin II, roi du royaume des croisés de Jérusalem, occupa la ville de Jerash et la détruisit. Avec les débuts de l’ère ottomane au XVIe siècle, la population de la ville était composée de seulement 12 familles.

En 1806, l’explorateur et orientaliste allemand Ulrich Jasper Setzen arrive à Jerash, lors de son voyage en Jordanie et en Palestine. Son journal publié en 1808 et 1809 fait connaître la ville au public occidental et attire d’autres visiteurs et explorateurs.

Référence catalogue : Jordanie Yvert & Tellier #834 à #837.

[pvcp_1]

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *