Le Monde a travers les timbres

Un voyage dans une collection de timbres

Monnaies marocaines du IXe au XVIIIe siècle : 1968

En 1968, la poste marocaine a émis une série de quatre timbres représentant d’anciennes pièces de monnaie marocaines. Ces pièces remontent à différentes époques historiques et ont été émises par différentes dynasties qui ont gouverné le Maroc.

L’ère Idrissi, IXe siècle

A coin of 10 dirhams issued in year 840 AD
Une pièce d’un dirham émise en l’an 840 après JC / 226 Hijri

Ce dirham a été frappé sous le règne du roi Ali ibn Muhammad ibn Idris II, le quatrième roi idrisside du Maroc.

Il semble y avoir une erreur historique dans ce timbre-poste, car il fait référence à la frappe du dirham sous le règne du sultan Muhammad ibn Idris en 226 AH / 840 après JC . Comme le sutlan Muhammad ibn Idris a régné de 828 à 836 après JC, (213 AH  à 221 de l’hégire) , il est clair qu’il est mort cinq ans avant la date de frappe de la pièce. Après sa mort les dignitaires ont élu son fils Ali Sultan du Maroc alors qu’il avait 8 ans. Il régna pendant 13 ans et mourut en 234 AH / 848 après JC.

L’ère Murabit, 12ème siècle

A coin of 1 Dinar issued in year 1138 AD.
Une pièce de 1 Dinar émise en 1138 après JC. / 533 Hijri.
Ce dinar a été émis à l’époque de l’État almoravide, dont le roi le plus célèbre était le sultan Yusuf ibn Tashfin (400 – 500 AH / 1009 – 1106 après JC), connu pour avoir sauvé l’Andalousie par sa victoire à la bataille de Zallaqa sur les armées de Castille et Léon, dirigé par le roi Alphonse VI de Castille, en 1086 après JC. Il était également célèbre pour avoir mis fin au règne des rois des divisions territoriales (en arabe : mulūk al-ṭawāʾif) qui ont affaibli la présence islamique en Andalousie par leurs trahisons et leurs rivalités. Cela a conduit à l’annexion de l’Andalousie à l’État almoravide.
Ce dinar a été frappé sous le règne du sultan Abu Al-Hassan Ali ibn Yusuf ibn Tashfin Al-Lamtouni Al-Sinhaji (476 – 537 AH / 1083 – 1143 après JC), le cinquième souverain de l’état almoravide au Maroc et en Andalousie. Il a succédé à son père Yusuf bin Tashfin en l’an 500 AH. Pendant son règne, l’État almoravide atteignit l’apogée de sa puissance et de son expansion territoriale.

L’époque almohade, XIIIe siècle

L’établissement de l’État almohade

A coin of 1 Dinar issued in year 1248 AD.
Une pièce de 1 Dinar émise en 1248 après JC. / 646 Hijri.
A la fin du règne d’Ali bin Yusuf Al-Murabiti, un mouvement religieux rigoriste a commencé dans la région de Marrakech, fondé par Muhammad bin Tumart (1080 – 1130 après JC.), dont les disciples sont appelés les Almohades. Les Almohades ont combattu les Almoravides, les ont vaincus et ont mis fin à leur état aux mains d’Abd al-Mu’min al-Goumi (1130 – 1163 après JC.). L’État almohade a pris Marrakech comme capitale en 1146 après JC et a rapidement pris le contrôle des territoires Maroc wt de l’Algérie actuels. A cson apogée, son règne s’est étendu à la Libye à l’est et à l’Andalousie au nord.

Les plus grands sultans des Almohades

L’un des rois les plus célèbre de cet état était le calife “Yusuf bin Abd al-Mu’min” qui a réalisé des constructions importantes à Séville, comme la construction de la Grande Mosquée de la ville en l’an 1172.
Son fils Abu Yusuf Yaqub al-Mansur (1184 – 1199 après JC. ), connu sous le nom de Yaqoub Al-Mansour, a suivi son approche et a construit le minaret de la Grande Mosquée de Séville en l’an 1188, qui mesure 96 mètres de haut. Cette tour est connue sous le nom de “La Giralda“. Son arhitecture semblable au minaret de la mosquée Koutoubia à Marrakech. Il a également fondé la ville de Rabat, l’actuelle capitale du Royaume du Maroc. En outre, il y a construit la grande mosquée connue sous le nom de mosquée Hassan.
Connaissant la force du Maroc sous le règne de Yaqoub al-Mansur al-Muwahhid, Salah al-Din al-Ayyubi (Saladin), qui a libéré Jérusalem en 1187 après JC, lui a écrit trois lettres en 1191, demandant de l’aide. Il a demandé l’envoi de la flotte marocaine pour l’aider à repousser les armées venant d’Europe à travers la mer pour reprendre Jérusalem.

Le timbre de la pièce d’un dinar

Quant au dinar qui figure sur le timbre-poste, il a été frappé sous le règne du calife Abu Hafs Omar al-Murtada, le douzième et avant-dernier calife des Almohades qui a pris le pouvoir en 1248 après JC, l’année où ce dinar a été émis et est mort en 1266 après JC, trois ans avant la chute de l’État almohade et l’établissement de l’État marinide.

L’époque alaouite, XVIIIe siècle

La dynastie alaouite est la dynastie au pouvoir au Maroc depuis 1666 après JC jusqu’à aujourd’hui.

La création de l’État alaouite

Les historiens pensent que la famille Alaouite est venue de Yanbu’ dans le Hijaz (à l’ouest de l’actuelle Arabie Saoudite) et s’est installée dans l’oasis de Tafilalet au sud-est du Maroc au cours du XIIe ou XIIIe siècle après JC. La famille Alaouite est considérée comme des descendants du prophète Mahomet, car elle est affiliée à Al-Hassan bin Ali bin Abi Talib et Fatima Al-Zahra, la fille du prophète Mohammad.
A coin of 10 dirhams issued in year 1780 AD.
A coin of 10 dirhams issued in year 1780 AD / 1195 Hijri.
L’étoile de la dynastie alaouite a commencé à monter à la fin de la dynastie saadienne au XVIIe siècle. Elle a été fondée par le sultan Moulay Ali Sharif bin Ali, dans la région de Tafilalet en 1631. Son fils Al-Rashid, qui a régné de 1664 à 1672, a etedu son controle sur tout le pays et a y ramener le calme après une longue période de divisions régionales. Son frère Moulay Ismail qui lui a succédé au pouvoir a régné pendant près de 55 ans entre 1672 et 1727. Il a eu le plus long règne parmi tous les sultans marocains. Pendant son règne, l’État alaouite était à son apogée. Il jouissait d’un pouvoir central fort et de relations commerciales florissantes avec l’Europe, en particulier avec l’Angleterre. Ce sultan a déplacé la capitale du Maroc de Marrakech à Meknès où les monuments de son époque sont toujours présents.

Rois alaouites contemporains

Le sultan Muhammad V, qui a régné de 1927 à 1961, est considéré comme le libérateur du Maroc. Lorsqu’il accède au trône, le Maroc était divisé en différents territoires. Le roi Muhammad V obtint l’indépendance et unifia les zones de protectorat français et espagnol et la zone internationale de Tanger.
His son, King Hassan II, who ruled for 38 years, is considered the builder of modern Morocco, as he continued to reclaim the territories remaining under Spanish occupation such as Tarfaya, Sidi Ifni, and later the Spanish Sahara. He played a prominent role in the Arab and Islamic world. He was followed by his son, the current King of Morocco, Mohammed VI. The reign of Muhammad VI was marked by the modernization of the public administration and focusing on economic development. Several big developmental achievements were mentioned on a postal sheet issued to mark the 20th anniversary of his accession to the throne.
Son fils, le roi Hassan II (1929 – 1999), qui a régné pendant 38 ans, est considéré comme le bâtisseur du Maroc moderne. Des son accession au pouvoir en 1961, il apoursuivi les efforts pour réunifier le Maroc. Ainsi il a pu récuperer territoires restant sous occupation espagnole, tels que la province de Tarfaya ( Cap Juby), le territoire de Sidi Ifni et plus tard le Sahara espagnol. Il a joué un rôle de premier plan dans le monde arabe et islamique.
L’actuel roi du Maroc, Mohammed VI a accédé au trône en 1999. Son règne a été marqué par une grande modernisation de l’administration publique, l’acceleration du développement économique. En un peu plus de deux décennies, le Maroc a connu une amélioration significative de ses infrastructures grâce à la construction d’un vaste réseau autoroutier, de lignes ferroviaires à grande vitesse et à la création de nouveaux ports et de parcs d’énergies renouvelables. Plusieurs grandes réalisations ont été mentionnées sur une feuille postale émise pour marquer le 20ème Anniversaire de son accession au trône.

Le timbre de la pièce de monnaie de dix dirhams

Quant aux dix dirhams, objet du timbre-poste, il a été frappé sous le règne du sultan alaouite Muhammad III bin Abdullah, qui a gouverné le pays dans des circonstances difficiles entre 1757 et 1790 après JC. Sous son règne, le Maroc a été le premier pays au monde à reconnaître l’indépendance des États-Unis d’Amérique.
 
Référence catalogue : Y&T 578 à 581.
_______________
Total Page Visits: 121

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *